Magyar vagyok

Pardonnez moi pour cette interruption de presque trois semaines, mais j’avais piscine plein de trucs à faire.

J’ai définitivement repris les cours. Cette fois, c’est bon, même le hongrois a commencé, et tout est planifié! La douce routine de Pécs reprend donc. Avec un sentiment un peu particulier, puisque je suis au milieu d’une petite centaine de nouveaux arrivants. Nous sommes qu’une vingtaine à rester du premier semestre. Du coup, mon intérêt pour la Hongrie ressort encore plus, en côtoyant des gens qui ne connaissent pas grand chose (pour le moment, j’espère) à leur pays d’accueil.

Oui, j’ai parfois l’impression d’être un OVNI dans le paysage. Je crois en avoir déjà parlé ici même, mais je suis toujours choqué par tous ces gens qui ne voient pas l’intérêt d’apprendre le hongrois, qui ne veulent pas voir des films hongrois ou qui nous regardent d’un air bizarre quand, avec mes acolytes, on va voir un concert d’un groupe local. Il me semble que la base quand on est dans un pays, c’est de s’intéresser à ce qu’il y a autour de soi. Non?

On m’a déjà dit « toi, je te vois bien rester en Hongrie pour quelques années ». Quoi? Parce que je m’intéresse à là où je suis? Si j’étais en Turquie ou en Corée, je ferais pareil, je pense… OK, j’aime quand même la Hongrie, je m’y sens bien, les gens sont sympas, la langue est belle… Mais bon, rester en Hongrie plus longtemps que mon Erasmus n’est pas du tout, mais alors du tout, à l’ordre du jour.

Voyez, je suis assorti aux couleurs locales.

Je progresse en hongrois et je m’impressionne des fois. J’ai réussi à tenir quelques fois des conversations, quand mes interlocuteurs ne parlent pas du tout anglais. C’est long, laborieux, plein de fautes, mais on me comprend! Ca fait plaisir, et je ne compte pas lâcher mon hongrois de si tôt!

Et puis oui, finalement si, je suis un vrai hongrois : je ne compte plus en euros. Oui, je trouve la pinte de bière au Est Café chère. Ah, c’est écrit en euros. Bon.

Pour finir, maintenant que c’est presque complètement officiel, je pense pouvoir le dire ici. JE RESTE. Non, je ne réponds pas à la question finale de Julien Lepers à « Questions pour un champions ».

Tout simplement, j’ai trouvé un stage, qui devrait se terminer fin juillet. Ce stage, il est à Budapest, dans un domaine qui me plait beaucoup, la coopération décentralisée. Wikipédia est votre ami. Ce blog a donc deux mois de plus d’espérance de vie. =)

A très bientôt, pour de nouvelles aventures!

Publicités
    • Ninès
    • 3 mars 2011

    Je n’avais pas encore eu l’occasion de te le dire, alors je le fais maintenant que l’annonce officielle est faite: je te félicite pour ton stage!
    Et pour le reste de ton article, continue à découvrir la culture hongroise, les autres n’ont simplement pas compris tout ce que le mot « erasmus » impliquait!

    • ROBERT ATTILA MUSTAFA
    • 22 mars 2011

    hey, c’est moi l’acolyte qui vais voir des groupes locaux bizarres! =D (ok, pas que. mais beaucoup!)

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :