A vous de juger

Après la loi sur les médias il y a quelques semaines, voici maintenant que nos amis du parti au pouvoir ont sorti une nouvelle constitution. Oui, je dis « sorti » parce qu’il n’y a pas eu vraiment de concertation avec les partis d’opposition. Petit florilège des points controversés de ce nouveau texte :
– La Hongrie, jusqu’alors « Magyar kösztarsasàg » officiellement (République hongroise) devient « Magyarorszàg » (Hongrie). Rien ne change me direz vous. Mais en réfléchissant, quelle utilité de retirer le mot « république » si le terme est toujours d’actualité?
– des allusions claires au christianisme sont faites dans la constitution. « dans la continuité de la sainte-couronne » par exemple.
– Le mariage est, selon cette nouvelle constitution, « l’union d’un homme et d’une femme ». La légalisation du mariage homosexuel, par exemple par un gouvernement à gauche dans quelques années, serait alors anticonstitutionnel.
–  La cour constitutionnelle ne peut plus être saisie par un citoyen lambda.
– « La vie du foetus sera préservée dès la conception ». Pourtant, l’avortement est autorisé en Hongrie, et ce depuis les débuts du régime communiste (fin des années 40).
– D’autres choses plus techniques, sur l’organisation des élection ou le partage du pouvoir.

Bref, constitution très conservatrice, faite par le parti au pouvoir Fidesz et limitant les pouvoirs d’un éventuel futur gouvernement de gauche.

Orbàn Viktor, premier ministre hongrois (parti conservateur FIDESz) depuis avril 2010

Pendant ce temps là, dans le nord de la Hongrie, les milices fascistes sont de sortie. La magyar gàrda (garde hongroise, proche du parti d’extrême droite Jobbik) fait régulièrement des séances d’entrainement et des sorties d’intimidation, surtout dans les villages où la population rom est importante. Le problème vient toujours de la même chose : la pauvreté. Sous le régime communiste, tout le monde devait travailler, obligation légale, et il n’y avait pas de chômage. Même les roms, s’occupant souvent de travaux agricoles. Avec le changement de régime, la Hongrie s’est mise à être en concurrence avec les autres pays d’Europe et son agriculture n’était vraiment pas compétitive puisque datait d’un système vraiment dépassé et pas du tout compétitif. Les emplois se sont donc fait moins nombreux, le chômage a été très important. La population rom est souvent la première touchée par ce chômage. Quelques uns, une infime minorité, a commencé à faire des petits larcins pour survivre, ce qui a attisé la colère de la population envers la communauté toute entière. Et on en arrive au problème d’aujourd’hui.

Ces démonstrations de force, ouvertement racistes, arrangent malheureusement presque toute la classe politique (par la même occasion voilà le petit aperçu de la vie politique hongroise que je vous dois depuis très longtemps):
– Le Jobbik, parti d’extrême droite (mais attention, c’est encore un autre discours que le FN, eux, ils incitent très clairement à la haine et s’en foutent de la « respectabilité »), faisant environ 20% aux élections, gagne forcément de la « crédibilité » lors des parades de la Magyar gàrda
– La Fidesz, parti au pouvoir, fait voter des lois, gesticule, ce qui a l’air de plaire à l’électorat, sans jamais pointer du doigt la source du problème, le chômage et la pauvreté.
– Les partis d’opposition (principalement LMP, Lehet màs a politika, une autre politique est possible, parti vert qui se revendique hors-système, assez puissant en ce moment, et MSzP, Magyar Szocialista Pàrt, parti socialiste hongrois, au pouvoir quelques années auparavant mais aujourd’hui complètement décrédibilisé) critiquent forcément l’extrême droite et le gouvernement, ce qui les renforce également
– Donc, les perdants sont juste les habitants de ces villages, « hongrois » (même si ils sont tous hongrois finalement) et roms.

France 2 a fait un court reportage sur ces 2 sujets. C’est pas complet, un peu simpliste et donne une très mauvaise image de la Hongrie, mais au moins, ils en parlent.

Et pendant ce temps là, en France, on est pour un espace Schengen unilatéral, genre « on veut bien profiter du libre échange, mais les immigrés sûrement pas ».

Pauvre Europe.

Publicités
    • Ninès
    • 9 mai 2011

    Mais c’est qu’il a l’air charmant ce monsieur! Éveillé, progressiste, ouvert d’esprit, pas rétrograde pour un sou, et surtout à qui les valeurs de la démocratie ont l’air de lui tenir vraiment très à coeur!

    • Ninès
    • 9 mai 2011

    Au fait, merci Madame Chabot pour nous avoir éclairés un peu sur le sujet, dommage que vous ayez arrêté votre émission! 😀

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :