Croire en l’humanité

Bonjour á tous. Aprés un long silence, notamment du á un voyage, á mon déménagement á Budapest et á un gros probléme d’ordi, je vous le dis, je suis toujours vivant.

Avertissement : ceci sera un article avec des accents omis ou dans le mauvais sens (j’aimerais bien vous y voir, avec un clavier hongrois sous les doigts).

Avant de parler un peu de ma vie á Budapest trés prochainement, il faut que je vous parle de mon voyage. Pécs-Subotica (Serbie)-Timisoara (Roumanie)-montagnes roumaines-Debrecen (Hongrie)-Budapest.

Pour voir les photos, je vous demanderai de passer par ici : http://www.flickr.com/photos/63324416@N07/?saved=1 (les photos sont dans le désordre mais j’ai mis des légendes). Jetez y un oeil, il y en a des trés belles, surtout celles prises par Colin.

Bref, j’aurai du mal á résumer ce voyage. Il s’est passé trop de choses, j’ai vu et appris beaucoup, juste en une petite semaine. Je voudrais juste vous parler d’une chose.

Tous les gens que nous avons rencontré pendant ce voyage était vraiment accueillants. Accueillant comme j’ai rarement vu. Deux expériences marquantes :

– A Subotica d’abord, quand on a décidé de faire du CouchSurfing. On est tombé chez des un couple de la minorité hongroise de Serbie qui nous ont traité comme si on les connaissait depuis 15 ans, en nous invitant á manger et en dormant dans leur cuisine pour nous laisser la chambre/salon.Et aussi jusqu’á prendre une grosse heure sur temps de travail pour nous aider á récupérer notre voiture á la fourriéere. Ces gens, on ne les connaissait pas du tout avant.

– Mais surtout, ce qui me redonne confiance en l’espéce humaine, c’est notre expérience roumaine. Arrivées vers 21 heures au fin fond de la campagne roumaine, au début de la montagne, nous décidames (oui, je me sens d’humeur littéraire) de nous arreter camper. En allant voir une « petite dame » (dixit Noé) pour savoir si on dérangeait lá oú on voulait planter notre tante, je sais pas trop ce qui c’est passé, mais un brave couple d’une soixantaine d’années (au départ un peu méfiants) nous ontinvité á planter notre tente dans leur jardin. Comme ca. Pour la communication, c’était avec le roumain de Noé, avec les gestes et avec la fille de ces braves gens, parlant un peu anglais, et en communication téléphonique quasi continue. Aprés leur avoir dit qu’on avait tout ce qui nous fallait, ces braves gens nous ont offert du lait. Vous savez, le vrai, de la campagne, pas celui de Carrouf’. Et aprés leur avoir dit qu’on avait vraiment tout ce qui nous fallait pour manger, ils ont sorti la polenta (sorte de semoule typique en Roumanie) avec autant de créme (vous savez, la vraie…) par dessus.  Je précise que ces gens étaient des paysans, ne vivant que de leurs 3 moutons, 3 poules et de leur vache, avec les toilettes séches au fond du jardin, assez éloignés des stardards francais. La méfiance des premiéres minutes passée, je crois qu’on faisait vraiment partie du paysage pour eux et ne voulaient pas qu’on reparte. On leur a promi de revenir dans un an (« si vous revenez plus tard, on sera au cimetiére » nous dit l’engageant monsieur. Ces gens lá, on ne les connaissait absolument pas non plus, et c’est á peine si on arrivait á ce comprendre. Et pourtant.

Forcément mon récit est bien plus fade que la réalité. Mais j’espére vous avoir fait sentir l’esprit.

Je crois en l’humanité.

Publicités
    • Clem
    • 5 juin 2011

    … et pourtant, qu’est ce que la France leur a foutu dans la gueule, aux roumains, ces derniers temps ! Comme quoi il n’y a pas de fatalité 🙂

    • Noé
    • 9 juin 2011

    C’est faux ! Mes photos sont plus mieux belles que celles de Colin :p J’suis jalouse ! Et en plus, vous dites que mes flaques sont moches, hé ben si elles étaient si moches que ça tu les mettrais pas dans l’album, na !!! (bien que cette flaque là, pour parler clair, ne soit pas des plus réussies!)
    Ton récit est certes 100 fois plus fade que la réalité, mais la gentillesse, l’accueil, la générosité, l’émerveillement sont de toute manière impossible à raconter !
    Au fait, elle est bien plantée la « tante » ?!
    Tu sais que maintenant, je suis tentée de faire mon stage en Roumanie l’an prochain …

    • Claire
    • 14 juin 2011

    Super ton récit… J’aurais plein de choses à dire dans ce sens sur mon voyage au Brésil et notamment sur CouchSurfing ! L’humanité est souvent rassurante sur elle-même…

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :